ESVD football vétéran : site officiel du club de foot de LA VILLE AUX DAMES - footeo

Portugal Espagne 0-0

28 juin 2012 - 09:02

L'Espagne peut souffler. Séance de tirs au but (0-0, 4-2 tab).

 

L'Espagne peut souffler

Tenante du titre, l'Espagne s'est qualifiée ce mercredi à Donetsk pour la finale de l'Euro 2012 en battant le Portugal lors de la séance de tirs au but (0-0, 4-2 tab).

Scène de joie des Espagnols après la fin de la séance des tirs au but.

Scène de joie des Espagnols après la fin de la séance des tirs au but. (L'Equipe)
 
 
La délivrance a été à la hauteur de la souffrance endurée pendant plus de cent vingt minutes. Sur la pelouse de la Donbass Arena, les Espagnols peuvent enfin laisser éclater leur joie. Au terme d'un match longtemps verrouillé, Cesc Fabregas vient d'inscrire le but qui les envoie en finale de l'Euro. De l'autre côté du terrain, Cristiano Ronaldo jette un regard incrédule. Son Portugal n'a pas démérité, mais il a fini par céder lors de la séance de tirs au but (0-0, 2-4 tab). Lui qui rêvait d'une deuxième finale pour le Portugal après celle perdue en 2004 regardera l'Espagne tenter de réaliser un triplé inédit contre l'Allemagne ou l'Italie, dimanche soir, à Kiev. Une issue longtemps rendue incertaine par l'opposition de qualité livrée par son équipe.
Illustration des difficultés éprouvées dans le jeu par la sélection de Del Bosque, sa possession de balle n'a pas excédé les 57% contre 69% en moyenne depuis le début du tournoi.Il est donc possible de contrarier l'Espagne sans renier sa propre identité. Le Portugal l'a prouvé au prix d'un engagement et d'une discipline tactique sans faille. Conformément à ce qu'avait annoncé Paulo Bento la veille, ses joueurs ne se sont pas contentés de subir. Ils ont harcelé Piqué et Ramos dès la première relance à l'image de Moutinho dont l'interception a débouché sur la meilleure occasion franche des Lusitaniens en première période : une frappe de Cristiano Ronaldo au ras du poteau de Casillas (31e). Illustration des difficultés éprouvées dans le jeu par la sélection de Del Bosque, sa possession de balle n'a pas excédé les 57% contre 69% en moyenne depuis le début du tournoi. Pour l'inquiéter davantage, les Portugais auraient dû se montrer beaucoup plus précis dans la finition. Sur leurs dix tentatives, ils n'en ont cadré que deux.

Ronaldo pas très inspiré

Entre une formation portugaise maladroite et une sélection espagnole sans solution devant le bloc qui lui était proposé, il était écrit que la soirée allait s'étirer. Après un dernier contre gâché par Ronaldo (90e), déjà peu en inspiré sur deux coup francs trop enlevés (72e, 83e), l'Espagne a enfin pris l'ascendant durant la prolongation sous l'impulsion de ses entrants : Jesus Navas et Pedro notamment. Elle est tombée sur un énorme Rui Patricio (104e, 111e), également soulagé par une défense dont l'abnégation a forcé l'admiration (119e). S'il s'est de nouveau montré décisif devant Xabi Alonso lors de la séance de tirs au but, le portier du Sporting Portugal a été imité par Casillas, avant que Bruno Alves ne bute sur la transversale du gardien du Real. Deux ans après avoir éliminé ce même Portugal au stade des huitièmes de finale, les Espagnols ont assuré l'essentiel : ils pourront regarder Allemagne-Italie, jeudi, tranquillement dans leur canapé. -

Commentaires

CALENDRIER ESVD VÉTÉRANS 2016/2017

Le calendrier des vétérans de la saison 2017/2018 est disponible.

Page d'accueil : Club >> documents et calendrier 2017/2018.

 

QR code :ESVD vétérans